Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Histoire de la commune / Antiquité / Age du fer
Actions sur le document

Age du fer

Hallstatt (800 ACN)

Occupation de nos régions

Arrivée des Celtes durant la seconde partie du Hallstatt (Guerrier)

fig1

Fig. 1. Carte de l’Europe à l’époque du Hallstatt

Description de la carte :

Bleu : zone occupée par la population celtique (deuxième partie de l’âge du fer)

Brun clair : zone d’occupation de la première période de l’âge du fer. Il y a tout un ensemble entre la Bourgogne et aux portes de la Tchécoslovaquie.

Brun clair et bleu : mélange des deux cultures. Extension d’une culture pré-celtique et celtique, cette extension montre qu’il existe un noyau correspondant à une zone géographique précise et à une population qui font partie du centre de cette période pour conquérir le monde septentrional.

Extension CELTIQUE


Sites sur la commune :

  • Tombelles du Grand-bois à Saint-Vincent (fouillées en 1907 – Baron de Loë) :

Les premières traces de civilisation dans notre commune apparaissent durant cette période. Cela se traduit par l’apparition de petites tombelles néolithiques (en pierre au nombre de 88 de dimensions variables).

On en retrouve principalement au sud-ouest de Bellefontaine (dans les bois de Saint-Vincent et au Madjibois).

Fouillées par le service fouilles des musées royaux du Cinquantenaire de Bruxelles (de 1907 à 1912) à on a principalement découvert du petit mobilier (vases, urnes, vases à offrandes funéraires, épingles, tasses) avec des ossements calcinés, les corps étaient donc incinérés : soit sur des bûchers individuels (bustum), soit sur des bûchers collectifs (ustrinum).

Cela atteste de la présence de chasseurs cueilleurs (nomades) = communauté agraire. Sans grandes différences sociales (pas de traces d’armes), répartition égalitaire des tâches quotidiennes. Groupes d’une trentaine de personnes.

fig2a

Fig. 2. Céramiques de l'âge du fer retrouvées à Saint-Vincent

  • Breuvanne : fouilles de 1851 révèlent un dépôt funéraire de la période du Hallstatt.

Implantation de la Tribu des Trévires dans nos régions à vers 300 ACN

La Tène (450 ACN – 50 ACN)

Les CELTES
A la fin de cette période, les Celtes vont perdre du territoire au profit des romains et des germains.

fig2

Fig. 3. Carte de l’Europe à l’époque de la Tène

Durant le Hallstatt et la Tène, nos régions sont occupées par les Celtes – Vert foncé: Celtes au V-IVe s & Vert clair: Celtes au II s ACN

= OPPIDUM : Les oppidas ont des buttes fortifiées de formes irrégulières car ils peuvent être formés sur plusieurs sommets et tentent de suivre une même courbe de niveau. Les oppida de la Tene ressemblent plus à une ville. Pour César, les oppida étaient des villes car elles possédaient une concentration de population et d'activités (parfois division en quartiers) ainsi qu'un pouvoir politique.

fig3

Fig. 4. Apports culturels du monde romain (IIIe siècle ACN-Ive siècle PCN)

Au IIIe siècle ACN, le Luxembourg se trouve dans une région où l’on parle la langue d’oïl (à partir de Trèves : langue germanique (Alscacien)) // on parle le « français ». Dans le sud de la France, on retrouve la langue d’Oc.


Sites sur la commune :

  • Refuge préhistorique (de +/- 18 ares, proximité Gros Cron, au lieu-dit « la Cranière ») à ossements animaliers, éclats de silex = refuge occasionnel pour un petit groupe de personnes installé non loin de là.
  • Refuge Gaulois (occupé à la fin de la Tène (entre 88 ACN et 70 PCN, début de l’occupation romaine), découvert en 1978 par le Service National des Fouilles), situé à 2500m au Sud-Est de la nécropole hallstattienne de Saint-Vincent.
  • C’est une petite place forte dont on accède via un pont-levis. Légèrement incliné vers le Sud et défendu sur trois flancs par des pentes abruptes, il est protégé au Nord par deux fossés et deux levées.
  • 2 Sites fortifiés (+/- 500m du Gros Cron)
  • Céramique de l’âge du Fer (Breuvanne)
  • Nécropole de Breuvanne : elle se situe au sud du village au lieu-dit « le Clair Bois ». Pratique de l’incinération (Annexe 2), sépultures en pleine terre, à des profondeurs variables. Sept tombes de la fin de la Tène, dans la partie centrale : ossements déposés sur le fond de la fosse ou dans une urne + céramique très frustre (bols, urnes et coupes, un gobelet, une situle et un vasé caréné monté sur un haut pied) à tombes particulièrement riches (fibules, bague, bracelet en bronze). Sépultures en pleine terre, reposant à des profondeurs variables, groupées en divers noyaux, datant de différentes époques.