Avertissement

COVID19 : L'accès aux services de l'administration communale est restreint aux rencontres sur rendez-vous pris directement auprès des différents services par téléphone ou par mail.

 

LE PORT DU MASQUE EST OBLIGATOIRE LORS DE VOTRE RENDEZ-VOUS !!!

 

Population/Etat Civil/permis de conduire :
063 440 210 ou 063 440 228
aW5ncmlkLnNjaHJvbmR3ZWlsZXJAdGludGlnbnkuYmU= 
ou bW9yZ2FuLmR1bW91bGluQHRpbnRpZ255LmJl

Urbanisme/Aménagement du territoire :
063 440 226 - 063 440 227
dXJiYW5pc21lQHRpbnRpZ255LmJl

Etrangers : 063 440 219
c29waGllLmxhaHVyZUB0aW50aWdueS5iZQ==

Taxes : 063 440 212
ZnJlZGVyaWMuaHViZXJ0QHRpbnRpZ255LmJl 


Les assistantes sociales du CPAS reçoivent également sur rendez-vous : 

 

Aide sociale générale

Marie-Chantal FOULON - 063.608003
bWFyaWUtY2hhbnRhbC5hZGFtQHRpbnRpZ255LmJl
Sylviane FLAMION - 063.608001
c3lsdmlhbmUuZmxhbWlvbkB0aW5pZ255LmJl 

Revenu intégration

Marylène ZACHARY- 063.608007
cm5hcnlsZW5lLnphY2hhcnlAdGludGlnbnkuYmU=

Centrale repassage - logements

Audrey LAHURE - 063.608009
YXVkcmV5LmxhaHVyZUB0aW50aWdueS5iZQ==

Médiation de dettes - titres-service

Stéphanie LEBRUN - 063.608005
c3RlcGhhbmllLmxlYnJ1bkB0aW50aWdueS5iZQ==

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Histoire de la commune / Les temps modernes

Les temps modernes

Actions sur le document

Le XVe siècle (1401-1500)

Le XVe siècle en commune de Tintigny fut assez calme. Il fallut attendre la fin de ce dernier, en 1480, pour voir arriver les Français dans le Luxembourg (sous le commandement de Charles d’Ambroise). Charles va prendre Virton et Ivoix par capitulation. [1]

Trois ans plus tard, en 1483, une protestation de différents seigneurs originaires du Luxembourg est adressée au Conseil Provincial contre les vexations des gens de guerre, celle-ci relevant que la partie méridionale de la province avait à souffrir de l’hostilité qui régnait entre la France et la maison de Bourgogne. Ce document est notamment signé par Jean de Villemont, ce qui prouve que Tintigny et les villages alentours avaient également souffert de conséquences de ces affrontements. [2]


[1] Liégeois, 1920, p.173
[2] Liégeois, 1920, p.173-174
Actions sur le document

Le XVIe siècle (1501-1600)

Ce fut une période marquée principalement par les guerres entre Charles Quint et François Ie, ces dernières ravagèrent totalement nos villages et décimèrent leur population pendant plus de 30 ans. [1]

C’est François Ie qui déclare la guerre à Charles Quint et en 1542 (il rompt ainsi une paix de 10 ans), plusieurs armées françaises s’ébranlent en même temps, menaçant les Pays-Bas. L’une d’entre elles pénètre en Luxembourg, commandée par le duc d’Orléans. Il arrivera au mois d’août de la même année sur les terres de la seigneurie de Villemont, provoquant de nombreux pillages et incendies, mais également violences de toutes sortes à l’égard des habitants.[2]

Dans les comptes de cette époque, on remarque que Bellefontaine fut certainement un peu plus épargnée que les autres villages de l’entité, notamment parce qu’on retrouve la trace du payement de diverses redevances que les autres villages, pillés, sont dans l’impossibilité de payer. Pendant la période de 1542 à 1544, le château de Villemont fut occupé à diverses reprises par des troupes françaises. [3]

Le 18 septembre 1544, la paix fut conclue à Crespy et les Français évacuèrent le Luxembourg, non toutefois sans y commettre encore de nombreuses déprédations et violences. Le bilan de cette campagne fut très lourd à porter pour nos villages presque tous détruits.[4]

Mais le fils et successeur de François Ier, Henri II, rompit les accords conclus entre eux et envahi la France en passant par le Luxembourg. L’une des armées, commandée par le duc de Nevers, prit lvois, Dampvillers et Montmédy, puis porta ses efforts vers les châteaux d’Herbaumont, de Chiny, de Jamoigne, de Villemont, etc., où se trouvaient des garnisons espagnoles.

Dans un conseil de guerre tenu à lvoix par les chefs français début février, la destruction des châteaux de Chiny, de Rossignol et de Villemont fut décidée pour empêcher les Espagnols de s'y établir plus longtemps. Hautecourt, à la tête de cinq compagnies d'infanterie et de 200 arquebusiers à cheval, prit, brûla et fit raser Rossignol et Villemont.

De 1546 à 1553, les rentes sont payées assez régulièrement aux ayants-droit, mais de 1554 à 1559, on trouve partout la mention « payées aux Français ». D'autre part, le dénombrement de 1561 accuse pour Bellefontaine 38 ½ ménages contribuables, réduis à 32, « en considération qu'ils ont estés bruslez et endommagés par les Francois, ayans longtemps tenu garnison à Villemont ». [5]


[1] Liégeois, 1920, p.174
[2] Liégeois, 1922, p.27
[3] Liégeois, 1922, p.29
[4] Liégeois, 1922, p.30
[5] Liégeois, 1922, p.32
Actions sur le document

Le XVIIe siècle (1601-1700)

La guerre : France – Espagne (guerre de 30 ans, 1618-1648)[1]

La France arrive dans le XVIIe siècle avec 50 ans de guerres civiles (principalement des guerres de religion). Cette guerre de 30 ans démontre que les équilibres basculent en Europe car on va voir la France (catholique) s’allier aux protestants pour s’imposer sur l’Espagne et tenter d’imposer sa suprématie.L'Allemagne, alliée de l’Espagne, enverra ses alliés (polonais, croates, hongrois) faire la guerre en territoire français. Ces armées traversent le Luxembourg méridional, qu'ils croyaient déjà pays ennemi, semant partout sur leur passage la désolation et la mort, puis pénètrent en France. Refoulés bientôt de ce pays, ils rentrent dans le Luxembourg et prennent leurs cantonnements dans les prévôtés de Chiny, d'Etalle, de Virton et d'Arlon. Villemont et les villages de sa seigneurie ne sont pas épargnés de leurs attaques plus sanglantes les unes que les autres. Ces étrangers vont détruire les moissons, maltraiter les habitants, piller les villages et les livrer aux flammes, ces brigands donnent la chasse aux malheureux qui se sont réfugiés dans les bois pour échapper à leur fureur. Le conseil provincial s'émeut à la vue de ces cruautés ; il s'adresse au gouverneur général et lui trace le tableau le plus navrant et le plus saisissant des horreurs que subissent en ce temps nos malheureux ancêtres. La guerre de Trente ans se termine avec le traité de Wesphalie, en 1648mais ce dernier ne prend pas en compte la guerre entre la France et l’Espagne. Ce qui va entrainer plusieurs conséquences[2] :

  • Déclin de l’église catholique au profit de l’Eglise protestante
  • Réduction de la suprématie des Habsbourg
  • Reconnaissance par l'Empire espagnol de l'indépendance de République des sept Provinces-Unies des Pays-Bas.
  • Reconnaissance par les Provinces-Unies de la souveraineté espagnole sur les Pays-Bas méridionaux et le Duché de Luxembourg.

Le traité des Pyrénées, conclu en 1659, confirmé par celui de Nimègue de l'an 1679, donne à la France Thionville, Montmédy, Ivoix-Carignan, Damvillers et Marville.

Mais Louis XIV a des vues sur tout le Luxembourg. Il réclame d'abord le comté de Chiny comme étant une ancienne inféodation de celui de Bar, et, en 1681, ses troupes y pénètrent pour en disputer la possession au roi d'Espagne.

Dès 1679, le chevalier de Sourdis traverse le comté avec des troupes françaises, commettant partout une foule d'excès et de dégâts. A partir de cette date, les armées de Louis XIV ne cessent plus de parcourir le Luxembourg méridional, pillant, brûlant, ravageant, violentant les habitants. Cet état des choses dure jusqu'au départ des Français de Luxembourg, en 1698.


Dans la commune

  • La Croix Mouffan : croix taillée dans la pierre du pays et solidement fixé au sol sur un socle en pierre. Dimensions : 1m15 de haut sur 0m50 de large. Elle est ornée de quelques volutes sculptées entre les branches et au bas du monument, on retrouve un texte gravé :

ICY A EST TUE
NICOLLA MOUFAN
L'AN 1677 PRIE
DIEU POUR SON AME

Orthographes : Mouffan, Moufflan, Moufan


[1] Liégeois, 1911, p.59-89
[2] Servais, 2010-2011.