Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Relations internationales / Commune de Djidja/Bénin

Partenariat

Un partenariat avec la commune de Djidja au Bénin

Notre Commune a été sélectionnée par l'Union des Villes et Communes de Wallonie en même temps qu'Arlon, Virton et Huy pour mener à bien un partenariat avec la commune béninoise de Djidja, située dans la province du Zou. Financé par le ministère de la coopération au développement ce partenariat se situant dans le cadre précis des relations de commune à commune, vise à donner à la Commune de Djidja les moyens d'améliorer son autonomie financière. La signature du protocole de collaboration et de la convention de partenariat a eu lieu à Djidja en octobre 2008. Par ailleurs, ce partenariat a été reconnu par la commission européenne et a fait l'objet d'une signature officielle complémentaire à Strasbourg mi-novembre 2008.

En tant que partenaire plus ancien avec le Département du Zou, notre province a déjà pu tisser des relations sur le terrain ; comme notre commune partenaire est située dans le Zou, nous pouvions dès le départ bénéficier de son précieux appui tant sur son expérience de terrain que sur le plan financier.

En 2008, nous étions la seule commune luxembourgeoise à être partenaire avec une commune du Zou. Depuis cette nouvelle phase de programmation 2017-2021, nous sommes à 7 communes sur 9 à avoir un partenariat avec le Zou dont 5 luxembourgeoises. Au total, il y a actuellement 12 communes de la Région Wallonne à avoir un partenariat avec une commune béninoise. Lors de cette phase, les activités sont principalement réalisées de manière collective puisque l’ensemble de ces 12 communes ont le même objectif/programme.

PROJET UVCW (Union des Villes et des Communes de Wallonie) financé par la Coopération belge

Le projet CIC de notre partenariat porte sur l’appui aux finances locales et vise à mettre en place à Djidja des outils efficaces afin d’augmenter les ressources propres endogènes (fiscales) et exogènes (apports extérieurs). Les deux principales activités liées à ce projet sont :

  1. La création d’un registre foncier (cadastre des propriétés) sur un territoire de 2184 km2 divisé en douze arrondissements pour 97 villages. Depuis 2009, 9 arrondissements sur 12 sont dotés d’un registre foncier.
  2. L’informatisation du Service Etat Civil. Scannage et numérisation de l’antériorité des actes de naissances ainsi que l’encodage de l’actualité.

Dans toutes les activités réalisées depuis l’existence du partenariat, une grande place a été réservée pour le renforcement des capacités tant techniques qu’intellectuelles ; la sensibilisation auprès des populations sur l’importance de l’existence d’un registre foncier et de l’informatisation de l’état civil ; un travail de lobbying auprès des instances supérieures ; la recherche de nouveaux bailleurs de fonds (apprentissage sur le montage de dossiers projets et de demande de subside).

La programmation de ces projets se compose en phases pluriannuelles :

La première phase 2009-2012 avec une prolongation jusque fin 2013

Un partenariat avec la commune de Djidja au Bénin

La deuxième phase 2014-2016 La troisième phase de programmation 2017-2021 est en cours et dont les résultats attendus sont :

  • Les Communes béninoises participant au Programme de CIC développent leur registre foncier (RF) et leur état civil (EC), mobilisent les ressources financières endogènes et exogènes, gèrent leurs ressources humaines et sécurisent leurs données, en toute cohérence avec la Politique nationale en ces matières, et sont efficientes pour ce faire, en harmonisant leurs pratiques et en mutualisant leurs actions et acquis ;
  • D'ici 2021, les communes du Programme de CIC disposent d'un registre foncier sécurisé, s'inscrivant dans les orientations nationales, dont la gestion, l'actualisation des données et la maintenance sont maitrisées par l'administration communale, et qui permet une occupation contrôlée/régulée des sols/plans fonciers, avec une optimisation des recettes fiscales ;
  • D'ici 2021, les communes du Programme de CIC disposent d'un état civil modernisé, complet et sécurisé, au service du citoyen et de ses droits, en conformité avec les orientations nationales ;
  • D'ici 2021, toutes les communes béninoises du PCIC ont une administration efficace pour la mobilisation optimale des ressources financières endogènes et exogènes, afin d'augmenter leurs capacités d'investissement et de faire face à leurs dépenses courantes ;
  • D'ici 2021, toutes les communes béninoises du PCIC ont une administration efficace pour la mobilisation optimale des ressources financières endogènes et exogènes, afin d'augmenter leurs capacités d'investissement et de faire face à leurs dépenses courantes ;
  • Les communes du PCIC ont adopté des mesures de sécurisation de leur fonctionnement pour assurer l'efficacité permanente de leurs Services.

PROJETS HORS UVCW

PROJET WBI (Wallonie Bruxelles International)

Nous avons pu concrétiser le projet qui suit grâce à l’octroi d’un subside auprès de WBI :

Projet de sensibilisation des populations sur la consommation de l’eau potable, l’entretien de l’ouvrage et de l’alimentation de trois adductions d’eau villageoises, deux à Agouna et une à Wokou par des groupes électrogènes dans la Commune de Djidja.

Ce projet a été articulé autour des trois piliers du développement durable

  • Environnement : L’accès à l’eau potable est une des ressources naturelles indispensables à toutes et tous ; cet accès permanent à ce bien si précieux permet d’éviter la propagation de maladies dues à la consommation d’eaux souillées et pathogènes. Eviter ces maladies permet de vivre dans un environnement sain et viable pour tout être humain.
  • Social : Le projet a permis entre autres d’améliorer le niveau et les conditions de vie des populations rurales des six villages (13000 habitants) à travers l’allègement de la corvée de l’eau (femmes et enfants).
  • Economie : La réalisation de ce projet va renforcer les activités économiques au niveau des villages, favoriser la transformation des produits agricoles et la commercialisation des mets confectionnés à partir des produits obtenus. Comme le projet vise à plus ou moins court terme l’éradication des maladies liées aux eaux souillées, celle-ci entraînera une réduction drastique des coûts sanitaires.

PROJETS SUBSIDE CHARLES MICHEL

Quatre micro-projets ont pu être réalisés :

  • Construction d’un abattoir et d’abreuvoirs,
  • Assainissement d’une devanture de marché (eaux de ruissellement),
  • Construction de latrines et deux hangars de marché,
  • Rénovation et modernisation d’un studio de radio locale

PROJETS SUBSIDES PROVINCE DE LUXEMBOURG ET COMMUNE DE TINTIGNY

La Province de Luxembourg (partenaire du Zou dont fait partie Djidja) a contribué financièrement à des projets d’infrastructures :

  • La rénovation de la Maison des jeunes de Djidja ;
  • La construction d’une bibliothèque (en matériaux locaux : latérite) ;
  • La construction d’une retenue d’eau (soutien au groupement des femmes potières) ;
  • Le forage d’un puits à Monsourou ;
  • La réhabilitation de deux forages dans le village d’Ablèdji ;
  • La mise à disposition de containers et le transport de ceux-ci au Bénin.

A cela, il faut ajouter les interventions propres de la Commune de Tintigny :

  • Deux toits d’écoles envolés suite à une tempête ;
  • Deuxième retenue d’eau (soutien au groupement des femmes potières) ;
  • En cofinancement avec la Province la rénovation de la maison des jeunes, la construction de la bibliothèque, la construction d’un abreuvoir à Monsourou ;
  • Achat de 30 piko-kits solaires (installés dans les centres de santé, chez les femmes potières, brigades, police, poste de douane, bureau du jardin botanique) ;
  • Achat d’équipements de football pour les douze arrondissements de Djidja (ces équipements ont été distribués lors de la mission de la Commune de Tintigny à Djidja en février 2018) ; lors de la remise officielle des tenues, le Maire de Djidja et le Bourgmestre de Tintigny ont rappelé les actions du partenariat et ont notamment insisté sur l’importance de déclarer les naissances ;
  • En cofinancement 50/50 avec l’Asbl Aide au Bénin : Mise en place et promotion d’une chaîne de valeur de proximité de produits nutritionnels à haute valeur ajoutée à base de soja dans la commune de Djidja(09/2018) ;
  • Activités en cours (12/2018) : Achat de 10 piko-kits solaires (notamment pour les femmes transformatrices du maïs en galettes,...), achat d’un moulin (pour les femmes transformatrices du maïs en galettes).

PROJET BASSIN VERSANT DU ZOU (département dont fait partie DJIDJA)

La commune de Bohicon est située au cœur du département du Zou. Ce dernier a une superficie de 5 243km2, compte une population estimée à 900 000 habitants, avec une densité moyenne de 171 habitants au km2. Neuf communes constituent ce territoire : Djida, Agbangnizoun, Abomey, Bohicon, Za- Kpota, Cové, Zangnanado, Ouinhi et Zogbodomey. Le Zou, c’est aussi un sous-bassin versant du grand bassin versant du Ouémé. Ces communes se sont constituées en association. Tous les ans, les communes du bassin versant sont confrontées à des inondations générées par plusieurs phénomènes : remontées de nappes, débordements de cours d’eau, ruissellements. Ces inondations sont lourdes de conséquences, pertes de vies humaines et dégâts sur les voiries et équipements. Afin de pallier à cette situation, il est prévu de transformer cette « eau danger » en une « eau opportunité », Sous l’égide de l’Agglomération Seine Eure (Haute-Normandie), la Commune de Tintigny a signé une charte d’engagement des partenaires. Objet de la charte : la présente charte a vocation à marquer l’engagement volontaire des différentes parties dans le cadre du dossier de « Gestion intégrée des eaux de ruissellements sur le bassin versant du Zou ».

Cette opération s’articule en plusieurs étapes, chacune intégrant une démarche de concertation avec l’ensemble des acteurs de terrain :

  • Etudes préalables (état des lieux complet : ouvrages existant, fonctionnement du bassin versant, préconisations)
  • Mise en œuvre des solutions (phasage pluriannuel hiérarchisé en fonction des priorités d’actions

Les signataires de la présente charte s’engage à :

  • Participer et/ou suivre les travaux relatif à la gestion des eaux pluviales sur le bassin versant du Zou (réunions, échanges dématérialisés sur les documents de travail, ...) ;
  • Apporter leur concours technique au projet en fonction des compétences internes dont chacun dispose ;
  • Mobiliser les partenaires techniques et/ou financiers susceptibles de contribuer aux études préalables puis à la mise en œuvre opérationnelle du projet.

PROJETS EN COLLABORATION AVEC UNE ONG GRAND-DUCALE (ASBL AIDE AU BENIN)

La Mairie de Djidja a repris la supervision de divers chantiers (construction d’une école, des forages) financés par l’ASBL et qui au départ ont été suivis par une ONG béninoise. Suite à cette bonne collaboration avec la Mairie de Djidja , l’ONG Grand-Ducale a financé trois projets de forage d’eau soumis par la Mairie de Djidja ; ces travaux vont bientôt être terminés. Lors de notre mission de février 2018, nous avons pu voir une des trois installations terminées et l’eau y coulait y à flot à la satisfaction de la population bénéficiaire. L’ASBL AIDE AU BENIN privilégie ses interventions dans les domaines de l’eau, la santé et l’enseignement.

Grâce à l’intermédiaire d’AIDE AU BENIN, nous avons pu rentrer en contact avec Hôpital Sans Frontière (HSF). Grâce aux dons de cette dernière, nous avons pu remplir partiellement un container de matériel médical (‘de seconde main’) à destination d’un centre de santé (maternité). Activité future : nous allons remplir un container en matériel médical (à nouveau don HSF) pour compléter l’équipement de la maternité. Deux autres seraient encore à pourvoir par la suite. L’ASBL AIDE AU BENIN vient d’obtenir le financement (octroyé par le Gouvernement luxembourgeois) du projet de construction de deux écoles, de deux latrines de quatre modules et du forage de puits sur chaque site faisant partie de la Commune de Djidja. Ce montant obtenu s’élève à 153000 €.

SENSIBILISATION NORD

Collectes de matériel en faveur de la Commune de Djidja : Envoi par container (grâce à l’appui de la Province) de vélos, fournitures scolaires et de livres (afin d’alimenter la bibliothèque de Djidja) et vêtements pour enfants de 0 à 5 ans (don de la croix-rouge de Libramont). Participation (tenue d’un stand : expo photos, artisanat béninois, distribution flyers programme UVCW) aux trois dernières éditions Cooper’Afrique (organisées par le CAL, Centre d’Action Laïque) qui se sont tenues à Virton. Suite au montage d’un film documentaire tourné par CIRTEF (Conseil International des Radios-Télévisions d’Expression Française) lors de notre mission (février 2014) et visible sur Youtube, le Comité des Régions de l’Union Européenne a repris notre partenariat sur son site internet comme modèle de coopération du mois (avril 2015). Le dernier container en date a été affrété en 2018 par la Province, nous y avons mis les jouets/livres récoltés dans les écoles de la Commune de Tintigny et déposés à la commune (grâce à l’appui du Conseil des Enfants(2018) qui s’est chargé de l’annonce de cette récolte) ; nous avons également mis des livres de la bibliothèque provinciale ainsi que d’autres ouvrages provenant de particuliers et du matériel médical (don d’Hôpital Sans Frontière). Lors de notre mission de février 2018, nous avons pu assister à l’installation du nouveau Conseil des Enfants de Djidja (le premier Conseil des Enfants de Djidja avait été créé sous l’impulsion du Conseil des Enfants de Tintigny de l’époque). Diffusion d’un diaporama sur le partenariat remis régulièrement à jour (Cooper’Afrique, Conseil Communal, Province, Petit déjeuner Oxfam, Conseil des Enfants, Halle de Han, Ecole la Providence...). Articles dans la presse, article dans la revue communale, article dans le mensuel de la coopération « Glo.be » Nous avons organisé une journée spéciale « 10 ans » de partenariat en date du 04 novembre 2018. A cette occasion, nous avons exposé des ouvrages/photos récoltés tout au long de ces années et un film sur le Bénin a été diffusé.