La collecte séparée des déchets

I.                  Pourquoi une collecte séparée des déchets ?

 

Les matières compostables mélangées aux autres déchets dans nos poubelles étaient, jusqu’à présent, triées mécaniquement pour être compostées. De nouvelles contraintes législatives interdisent de valoriser en agriculture les composts issus de déchets ménagers mélangés. Nous devons donc trouver un nouveau débouché pour nos matières compostables. Que faire ?

·        Les mettre en Centre d’Enfouissement Technique ? C’est impossible, cette solution n’a pas d’avenir car l’enfouissement des déchets organiques sera interdite à partir de 2005.

·        Nous devrons donc les trier directement à la source, c’est-à-dire chez le producteur de déchets. Les collecter séparément des autres déchets, c’est ce que l’on appelle la COLLECTE SEPAREE.  Le compost produit avec cette matière triée n’est plus contaminé par les autres déchets et répond aux normes les plus strictes de valorisation en agriculture.

Cette solution offre en plus l’avantage de permettre à la Commune de rester en-dessous du seuil de production de déchets fixé par la Région wallonne (qui est de 240 kg de déchets par an et par habitant), et donc d’éviter de lourdes sanctions financières.

 

II.               L’outil de collecte séparée des déchets : le double sac

Prochainement, les déchets seront collectés au moyen de deux sacs :

·        un sac biodégradable pour la matière compostable.
C’est un sac qui est constitué d’une matière spéciale qui se dégrade quand les déchets sont compostés.

·        un sac pour le reste des déchets.
C’est un sac en plastique classique dont l’une des faces au moins est transparente.

 

Les deux sacs seront collectés par un camion compartimenté.

 

   

ATTENTION, à partir de la mise en place de la collecte séparée, seuls les sacs fournis par l’administration communale seront ramassés.


 

III.           Que peut-on mettre dans chaque sac ? Le tri minimum OBLIGATOIRE

 

Dans le sac biodégradable :
Les déchets à composter

Dans le sac « classique » :
Les autres déchets

·        Déchets de repas,

·        Déchets de viandes,

·        Déchets de fruits et légumes,

·        Marc de café et sachets de thé,

·        Fleurs fanées,

·        Coquilles d’œufs,

D’une manière générale, tout ce qui pourrit.

 

JAMAIS DE PLASTIQUE DANS LE SAC BIODEGRADABLE

·        Films plastiques alimentaires,

·        Couches-culottes,

·        Plastique sales,

·        Papiers plastifiés,

·        Pots de yaourt,

·        Barquettes de beurre,

·        Objets constitués de plusieurs matières,

·        Balayures,

·        Cendres FROIDES,

D’une manière générale, tout ce qui ne peut être ni composté, ni recyclé.

Les objets coupants, tranchants, pointus,… doivent être emballés de manière à éviter tout risque de blessure pour le personnel de collecte.

Ce qui ne peut JAMAIS être mis dans les sacs :

·        Les déchets dangereux : peintures, solvants, vieux médicaments, piles, batteries, produits chimiques,… : Ils doivent être conduits au parc à conteneurs.

·        Les bocaux et bouteilles en verre : ils doivent être conduits aux bulles à verre.

·        Les papiers et cartons propres : Ils doivent être placés à la collecte sélective en porte-à-porte (tous les deux mois) ou conduits au parc à conteneurs.

Si vous réalisez le tri qui est décrit dans ce tableau, vous réalisez le TRI MINIMUM qui est OBLIGATOIRE.

 

IV.            Et si je ne réalise pas le tri minimum ?

Tout le monde peut se tromper. C’est pourquoi, dans un premier temps, les déchets mal triés seront tout de même enlevés. Un document sera juste laissé au domicile du « mauvais trieur » pour l’informer qu’il a commis des erreurs dans son tri.

Dans un deuxième temps, les déchets mal triés ne seront plus ramassés et, dans les cas extrêmes de mauvaise volonté, un enlèvement extraordinaire pourrait être facturé au contrevenant.


 

V.               Trois bonnes raisons pour mieux gérer ses déchets :

 

« Léguer un environnement de qualité à nos enfants »

L’objectif d’une bonne gestion des déchets doit être de limiter au maximum la mise en Centre d’Enfouissement Technique.

Actuellement les déchets « ultimes », c’est-à-dire les déchets dont on ne sait plus rien faire, sont mis en Centre d’Enfouissement Technique (CET). Ces centres sont des endroits où l’on enterre les déchets, comme dans les anciennes décharges. Des précautions techniques sont prises pour éviter de polluer l’environnement :

·        étanchéification du sol,

·        épuration des eaux qui ont été en contact avec les déchets,

·        contrôle des gaz qui s’échappent des déchets,…

 

 

 

« Les déchets sont une source potentielle de nouvelles matières et d’énergie »

Certains déchets sont transformés en de nouvelles matières premières : c’est le RECYCLAGE : Les métaux et le verre sont refondus pour redonner du métal et du verre, certaines bouteilles en plastique peuvent être transformées en vêtements polyester,…

            D’autres déchets sont VALORISES ENERGETIQUEMENT : ils sont brûlés pour produire de l’électricité ou de la chaleur, parfois même les deux !

Afin que tous ces déchets puissent être recyclés ou valorisés, il est important qu’ils soient correctement triés.

 

« Les déchets coûtent cher »

La collecte et le traitement des déchets coûtent cher : la gestion des déchets produits par tous les habitants de Tintigny en une année a coûté à la commune près de
9 millions pour 2001. Un décret de la Région wallonne oblige les communes à répercuter une majeure partie de cette facture sur la population au travers de la taxe.

L’orientation des déchets vers les filières de recyclage et de valorisation limitera le coût de leur gestion pour la commune et donc pour les habitants de celle-ci.


 

VI.            Comment mieux gérer ses déchets ?

 

En évitant leur production

C’est ce que l’on appelle la « prévention » : le meilleur déchet est celui qui n’existe pas. Comment faire ? En réfléchissant à nos achats. Certains produits génèrent moins de déchets que d’autres, essayons de les privilégier lors de nos achats.

Voici quelques exemples :

·        Préférons les emballages consignés aux emballages jetables,

·        Préférons les poudres à lessiver concentrées aux poudres classiques,

·        Préférons les piles rechargeables aux piles jetables,

·        Préférons les sacs de caisse réutilisables,

·        En règle générale, évitons l’utilisation de produits jetables (appareils photo, rasoirs, assiettes, couverts et gobelets en plastique, lingettes,….),

·        Evitons les produits « suremballés »,

·        Préférons les produits en grands conditionnements,

·       

 

En réalisant le tri IDEAL :

Certains déchets seront mis en CET si vous les placez dans le sac translucide alors qu’ils pourraient être recyclés ou valorisés si vous les ameniez triés au parc à conteneurs.

Ces déchets sont :

·        Les bouteilles et flacons en plastique,

·        Les films d’emballage en plastique,

·        Les emballages métalliques,

·        Les cartons à boissons,

·        Les déchets verts,

·        Les déchets en bois,

·        Les encombrants métalliques,

·        Les Déchets d’Equipements Electroniques et Electriques (DEEE),

·        Les vêtements.

En plus de ces déchets, vous pouvez également amener au parc vos déchets encombrants (c’est-à-dire qui sont trop gros pour entrer dans votre sac poubelle) et vos déchets inertes.