LES MONUMENTS AUX MORTS

 

 

Dès 1919, dans tous les villages de la commune, de nombreux monuments furent érigés pour immortaliser la mémoire des victimes civiles et militaires des tragiques  événements d’août 1914 et des quatre années de guerre.

Ces monuments purent être construits grâce à la générosité de la population (souscription publique) et les subsides de la commune.

 
 

Monument aux Morts situé devant l'église de Tintigny
Le monument d'Ansart , inauguré le 21 août 1921 , fut bâti à l'endroit même où le 22 août 1914 , en fin d'après-midi , les Allemands exécutèrent 40 habitants de Tintigny , dont Mr le curé Georges , le bourgmestre Lamotte , Joseph Jacob (79 ans le plus âgé des martyrs) et Fernand Résibois âgé de 14 ans.

     

Le monument de Poncelle (l 3 hommes tués), construit à la sortie du hameau vers Sainte-Marie, et qui se composait notamment d'une pièce d'artillerie (obusier), fut détruit en mai 1940.  Il sera reconstruit au centre du village et inauguré le 24 août 1952.

 

 

A l'entrée du village (en venant de Tintigny), le calvaire indique encore l'emplacement des tombes provisoires des victimes de Poncelle fusillées le 22 août 1914.

 

 

Bellefontaine et Lahage eurent aussi leur monument devant l'église.

   


 


 

 

 

Celui de Saint-Vincent fut érigé devant l'école ; celui de Rossignol, à l'entrée du nouveau cimetière.

 

 

Monument de Rossignol

 

 

 

Trois plaques commémoratives furent apposées ~ une sur la gare de Sainte-Marie pour rappeler le massacre des habitants de la gare -une à Breuvanne pour rappeler le massacre des victimes du village -une à Tintigny commémorant le souvenir des habitants morts en déportation .

(Vivier aux Joyaux - Mars 1995)

 

 

Saint - Vincent inauguration du monument

par Mr Baptiste Jacob , bourgmestre.