CAVEAU DES FUSILLES DE ROSSIGNOL

Le mercredi 26 août 1914, 126 habitants de Rossignol, Breuvanne et Saint­Vincent arrêtés quelques jours plus tôt furent sauvagement assassinés par les Allemands en gare d'Arlon où un train à bestiaux les avait conduits.

Les cadavres furent négligemment inhumés dans une fosse commune au cimetière communal d'Arlon.

Après la guerre, les proches des victimes souhaitèrent le retour des malheureux fusillés dans leur Village natal.

Le projet aboutit. Le dimanche 18 et lundi 19 juillet 1920, les martyrs furent ramenés à Rossignol.

Sa Majesté le Roi Albert ler se rendit à Arlon au départ du cortège funèbre qui en deux jours, par Stockem, Fouches, Vance, Etalle (nuit funèbre) Sainte-Marie et Tintigny, rallia Rossignol.

Là, une foule immense estimée à 25.000 personnes assista recueillie à la mise en caveau des 120 innocentes victimes, dans le caveau situé rue Camille Joset à Rossignol.  (Vivier aux Joyaux - Mars 1995)