Discours prononcé par Benoît PIEDBOEUF, Bourgmestre de Tintigny le 12 septembre 2014 –  clôture de la journée

 

Chers amis,

Au delà de vos titres respectifs, au-delà de vos fonctions et des nôtres, même si ce sont ceux-là et celles-ci qui nous conduisent à nous rassembler, comment ne pas évoquer l’amitié fondamentale qui nous lie ?

Celle, historique, née du drame et de tous ces événements déchirants que nous commémorons, qui a uni nos peuples, nos habitants-vos soldats, dans une volonté de survie et de préservation de la paix,

Celle, traditionnelle, née de nos rencontres, de nos recueillements communs, de l’entretien de notre mémoire vive, et du passage de flambeau de générations en générations,

Celle qui, dans cette Europe, qui se cherche un avenir en permanence, mais qui est le ciment de notre paix raisonnée et durable, nous conduit à construire au quotidien des relations humanitaires,

Une amitié fidèle, désintéressée, qui redonne à cette terre de souffrance, une vie nouvelle, un espoir, un présent et un avenir.

Comme toutes ces maisons, ce centre culturel, cette nouvelle école, ces lieux de détente, de culture, de sport, de vie,  qui ont été bâtis sur les cendres et ont nourri  une communauté villageoise nouvelle,  

Parce que la force de vivre est toujours la plus forte. Parce qu’aucune dictature, aucune religion, aucun terrorisme, ne pourra jamais arrêter la force de vivre. Ils peuvent tuer, détruire, jamais anéantir.

Et c’est cette réalité que nous fêtons en saluant nos morts : la force de vivre, la force de survivre et de faire triompher nos principes.

Alors au nom de cette amitié qui nous a lié, qui nous lie et qui liera nos successeurs, je voudrais vous remercier du fond du cœur de votre présence et vous dire toute l’émotion que nous avons vécue cette année en relisant l’histoire, les récits, en relisant les témoignages, en regardant les images, en restaurant tous ces lieux mémoriels et en retraçant les chemins de ce passé commun involontaire, mais devenu perpétuel.

Je voudrais en notre nom à tous saluer et remercier tous ceux qui ont œuvré cette année à faire tout ce travail de restauration : Jacky et ses amis, René et ses parents et amis, Pierre-Alexandre (Palix) et ses soutiens, Philippe notre adjoint et ses ouvriers ainsi que tous celles et ceux qui de près ou de loin ont construit cette année de mémoire.

Merci à tous et au nom de l’amitié applaudissons-les, applaudissons nous et buvons ce verre entre amis.

 

                                                                       BP 12.09.2014