Le drame de la Villa des Hirondelles - Extrait

(Laurent Lombard - Editions Vox Patriae)

Adieu du père à ses fils*

"Mes enfants, continue le père de Godefroid, prononcent avec affection le nom de chacun et demandent des nouvelles de tous.  On dirait que c'est le sort des autres qui les préoccupe.  Avec un à-propos et une précision admirables, ils me font leurs suprêmes recommandations ...

Au signal de la séparation, ils se jettent à genoux : "Papa, donnez-nous votre dernière bénédiction".

Je les bénis, puis me prosternant à mon tour : "Vous aussi, mes enfants, avant de mourir, bénissez votre vieux père".

Nous étions trois à genoux. 

On donne un nouveau signal.  J'embrasse mes fils.  Ils s'en vont, sans verser une larme, la démarche fière, me laissant un dernier mot de consolation et d'affection.

Déjà ils ont quitté la salle.  Je me rends compte alors de ma cruelle situation.  "Ô mon Dieu, m'écriai-je, ils sont partis, je ne les reverrai plus !"

 

* Monsieur Collard était également emprisonné à St Léonard - La peine de mort fut commuée en prison à perpétuité.  Il purgea une partie de sa peine à la prison de Vilvorde, et fut libéré à la fin de la guerre.