Résultat des Elections Communales du 8  octobre 2006

 

Tableau de recensement

 

Liste N° 7  E.V.A

Liste N° 8 ATOUT

Bulletins valables :

1429

1018

Bulletins votes tête de liste :

62

60

Bulletins votes nominatifs :

1367

958

 

 

Répartition des sièges entre les listes

Liste N° 7  E.V.A

Chiffre électoral :                                 1 429

8 sièges attribués

Chiffre d'éligibilité :                        1 271(1)

Effet de la dévolution :                      248 (2)

 

Effectifs :

 

 

Nombre
de votes
nominatifs

Nombre
de suffrages
attribués par
dévolution
(2)

Total des Suffrages

1.

LABRANCHE Philippe

587

248

835

2.

PIEDBOEUF Benoit

692

 

 

3.

MARECHAL François

571

 

 

4.

MICHEL Isabelle

477

 

 

5.

LOUETTE Anthony

473

 

 

6.

LEQUEUX Guy

344

 

 

7.

SAUSSU Didier

314

 

 

8.

ZANINI Sandrine

307

 

 

 

Suppléants :

 

 

Nombre
de votes
nominatifs

1.

LAHURE-STIERNON Sophie

304

2.

DAUJEUMONT-VANDENBERGHE Carine

283

3.

JACQUES Dominique

227

4.

DONEUX Laurent

207

5.

LALLOUETTE Frédérique

186

 

Liste N° 8 ATOUT

Chiffre électoral :…                    1 018

5 sièges attribués

Chiffre d'éligibilité :                    849 (1)

Effet de la dévolution :               150 (2)

 

Effectifs :

 

 

Nombre
de votes
nominatifs

Nombre de suffrages
attribués par
dévolution
(2)

Total des Suffrages

1.

DENIS Pascal

505

150

655

2.

STIERNON Jean-François

533

 

 

3.

PEIFFER Patrice

437

 

 

4.

PONCE Camille

361

 

 

5.

BAILLEUX André

359

 

 

 

Suppléants :

 

 

Nombre
de votes
nominatifs

1.

VALET Cécile

350

2.

CROCHET Michel

335

3.

ANDRE Christophe

307

4.

PONCELET Sabrina

305

5.

ALEXANDRE Sylvie

288

6.

BALON Monique

282

7.

GODART Daisy

246

8.

FROIDEBISE Laurence

236

 

 

Comment sont-ils élus ?

Le décompte des élections se fait en deux temps : d'abord le nombre de sièges par liste, ensuite l'affectation de ces sièges.

Pour la première étape, on comptabilise le nombre de voix obtenues par chaque liste et l'on obtient ainsi le chiffre électoral de chacune.  Même si vous avez coché plusieurs noms d'une même liste, cela ne fait qu'une seule voix pour la liste (l'intérêt de ces votes de préférence, ce sera pour la seconde étape).

Les chiffres électoraux sont ensuite divisés par 2, par 3, par 4 et ainsi de suite. On obtient donc une série de quotients.  Puisqu’il y a 13 sièges à pourvoir, les 13 plus gros quotients permettent de répartir les sièges entre les listes.

Nous arrivons maintenant à la seconde étape.  C'est la particularité du système électoral belge : si un parti a 5 élus, ce ne sera pas forcément les 5 premiers de la liste. Les voix de préférence permettront à un candidat moins bien placé de dépasser tout le monde.

Voici comme on procède :

-          On prend le chiffre électoral de la liste (nombre de voix), on le multiplie par le nombre de sièges attribués à cette liste, puis on le divise par le nombre de sièges + 1. Nous avons ainsi le chiffre d'éligibilité.

-          On calcule ensuite le «pot commun », dans lequel les candidats d'une liste pourront puiser pour atteindre le chiffre d'éligibilité. Pour ce faire, le nombre de votes en tête de liste est multiplié par le nombre de sièges de la liste.  Le résultat est ensuite divisé par deux.  On obtient l’effet de la dévolution.  

-          On prend le premier candidat de la liste, on regarde ses voix de préférence et, au besoin, on puise dans le pot commun le nombre de voix nécessaires pour atteindre le seuil d'éligibilité. On passe ensuite au deuxième, puis au troisième etc.

Quand le pot commun est épuisé, les voix de préférence déterminent, seules, les élus, sans plus devoir atteindre le chiffre d'éligibilité. En cas d'égalité, l'ordre sur la liste prévaut.

 


 

(1) Chiffre d’éligibilité = (Chiffre électoral x Nombre de sièges) / (Nombre de sièges + 1)

(2) Effet de la dévolution = Votes tête de liste x Nombre de sièges / 2