Bellefontaine - sculpture Dardenne

 

Les chevaux de trait de Gatien sont gaumais

 

Cette œuvre rappelle ce qu'était le débardage à cheval, mariage de la force, de l'intelligence et de la beauté.

 


Photo P.S.

 

"Gatien  a ouvert son cœur à l’animal, il a pris le sien et en fusionnant les deux, il a créé la mémoire du labeur en forêt, de la complicité entre l’homme et l’animal, de la réalité de ce couple dont l’un ne peut fonctionner sans l’autre. Il a scellé pour toujours la mémoire des arbres qui se souviennent de ce jeu.", c'est en ces termes que le bourgmestre Benoît Piedboeuf a accueilli la très nombreuse foule ce dimanche après-midi. "Gatien a réussi  à fixer le temps et c’est chez nous désormais que cette œuvre restera." concluera-t-il.

 

Le coût?

Le bourgmestre compare le coût à charge de la commune à ce que la celle-ci débourse pour 34 mètres de voirie. Cette œuvre fait partie d'un projet global et d'aménagement de la commune. Pourquoi ne pas entrevoir également un cerf à Lahage et Chopin et Lorette au centre du futur rond-point à l'entrée de Tintigny?

 

La province, partie prenante

Le député René Collin adresse ses félicitations à l'artiste et se réjouit de la participation de la province dans un tel projet. De son côté, Thérèse Mahy, députée conclura par ces mots : "Si l'art est un luxe, il est vital".

 

L'œuvre réalisée au Sénégal

C'est dans un décor surprenant, entre ciel bleu et sable rougeoyant, côtoyant la rive du fleuve Sénégal que "Gatien Dardenne" donne vie à ses sculptures métalliques.

Un tantinet solitaire, cet artiste nomade nous a quittés depuis plusieurs années dans le but de rencontrer les forgerons du temps; de croiser leurs rêves, leur magie et d'échanger son savoir-faire à travers une relation très formidable.

Après une halte sous les oliviers marocains, Gatien s'est installé en brousse, à Bargo, à quelques souffles de vent de la célèbre île de Saint-Louis du Sénégal...

C'est là qu'il créa son centre de formation accueillant des jeunes désireux d'apprendre ce métier passionnant.

"Le forgeron-sculpteur" et "ses" gosses de la brousse auxquels il a transmis sa passion du fer se soudèrent véritablement ces dernières années dans un atelier familial où le sable couvre le sol et où le fer prend vie, c'est là que sont nés les chevaux de traits inaugurés ce jour.

 

VITE DIT

Un parrain

Le Syndicat d'Initiative de l'entité de Tintigny a été choisi pour parrain.

"Le S.I. doit veiller à l'embellissement et à la culture. C'est exceptionnel d'avoir été honoré de cette reconnaissance." nous dit Marc Istat, président. "Nous veillerons à l'environnement de cette œuvre magistrale, gigantesque et idéalement située." conclue-t-il.

 

La marraine distribue des dragées.

La Maison de Tourisme de Gaume apporte des dragées pour traduire sa joie d'avoir été choisie en qualité de marraine. Le président, André Feller, nous fait part de sa fierté : "C'est un soutien à la culture gaumaise. L'art est un atout touristique et nous nous devons de sauvegarder notre patrimoine. Et puis, nous voulons aussi encourager le S.I. local."

 

L'artiste Gatien Dardenne

"J'adore la province. Je suis parti au Sénégal dans le but d'y créer un atelier. Aujourd'hui, je rentre avec la grande satisfaction que celui-ci tourne, car c'est mon chef d'atelier Lamine assurera la continuité." explique l'artiste. "Je garderai le contact, mais je reviens pour mes racines".

Gatien est un artiste qui a la sensibilité à fleur de peau, d’une grande  richesse intérieure, de la poésie plein les yeux, de la force et de la douceur dans les mains.

 

Un site privilégié

Quand on écoute les réactions, se dégage de celles-ci cette surprenante phrase : "Il faut savoir, nous dit un habitant, que la maison située en face de cette oeuvre est celle de Monsieur Fernand Flamion, débardeur de profession et décédé il y a quelques années." Quel bel hommage pour Fernand.

 

 

 

 

Une oeuvre d'art à vocation touristique

 

L'oeuvre "Chevaux de trait", symbolise des scènes de débardage, la force et la beauté au service de l'homme.

 

 

 

La commune de Tintigny se dote d'une oeuvre d'art monumentale qui trouvera sa place sur le "Paquis du Culot" à Bellefontaine, soit dans un site ouvert, visible et aménagé.

C'est l'artiste Gatien Dardenne qui en est le réalisateur.

Cette pièce maîtresse célèbre l'utilisation du cheval en forêt et dans les champs. Avide d'autenticité, Gatien Dardenne a entrelacé dans son oeuvre, son amour pour son pays d'adoption, l'Afrique, ainsi que le secret de ses grandes forêts ardennaises.

Cette sculpture métallique qui est recouverte de tôle est venue par bâteau du Sénégal où elle a été confectionnée.

Elle sera inaugurée le dimanche 21 octobre prochain.

 

L'artiste et l'Afrique

Le sculpteur Gatien Dardenne, originaire de Houyet, a quitté la Belgique, il y a quelques années en emportant une forge dans un camion : destination l'Afrique. Il dispense ses connaissances et ses talents dans un centre de formation qu'il a créé pour les gosses de  la brousse désireux d'apprendre ce métier passionnant, à Bango, près de Saint-Louis. C'est là qu'il a réalisé, avec son équipe, cette oeuvre d'art "Chevaux de trait", symbole de la forêt et de la terre.

Actuellement, elle est arrivée en Belgique pour y subir un traitement contre la rouille.

Gatien Dardenne a réalisé aussi "Les Sangliers" de Grupont, le "Cheval de Trait" de la Vieille Cense à Marloie et prépare une oeuvre pour la future école de maréchallerie de Libramont.

 

Un coût de 50.000€

"La commune de Tintigny possède déjà une sculpture à Rossignol qui symbolise le festival du jazz et qui constitue déjà un signe connu d'identification de notre commune" souligne le bourgmestre Benoît Piedboeuf.

Pour "Les Chevaux de trait", la commune est aidée financièrement par la province du Luxembourg (députés René Collin, tourisme et Thérèse Mahy, achat oeuvre d'art), la Maison de Tourisme de Gaume, le SI de Tintigny, l'asbl Cheval de Trait Ardennais, l'association "Les 5 Fontaines" et d'autres mouvements associatifs locaux, sans oublier une promesse du cabinet du Ministre Benoît Lutgen. Les différentes interventions représentent un taux de participation proche actuellement des 60%.

 

 

VITE DIT

Projet inscrit dans l'esprit "Luxembourg 2010".

Ce projet s'intègre dans le futur parcours touristique des œuvres d'art en province de Luxembourg. Il rejoint, entre autres, les centres de Bouillon, Chassepierre, Habay-la-Neuve, Houffalize, Marche, Neufchâteau, Bertrix, Florenville, Chiny,...

Fin 2005, une soixantaine de projets étaient déjà recensés par Luxembourg 2010. En 2007, 20 plans d'action ont vu le jour.

 

Un site de choix

"Le Paquis du Culot" à Bellefontaine qui a été choisi pour y déposer l'œuvre est l'endroit idéal. "Les Chevaux de trait" qui s'inscrivent parfaitement dans l'histoire agricole et forestière de la commune vont trôner en seigneurs au cœur d'un nœud routier, dans un espace vert, dégagé et accueillant.

 

Ils seront baptisés

Les autorités communales leur ont choisi un parrain qui est le SI de Tintigny alors que la marraine est la Maison du Tourisme de Gaume. Des "gardiens" sont issus de la Maison des Jeunes de Bellefontaine. Enfin un beau monde pour ce fleuron symbole de notre passé.

 Articles avenir du Luxembourg